Une-rentree-scolaire-non-rejouissante-pour-les-profs.jpg

Cette rentrée scolaire est synonyme d’incompréhension et de colère pour les enseignants. En effet, on note de nombreux changements pour ces professeurs.

Un jour avant leurs élèves, ils doivent retrouver le chemin de l’école. Cette décision est liée à la réforme du collège qui d’ailleurs a été mal reçue par le corps enseignant. Thierry Charles, un prof de math à Toulon n’a pas hésité à dire qu’il n’arrivait pas à comprendre tous ces changements.

Cette réforme concerne les classes de sixième à la troisième sur le courant de la même année. Celle-ci va d’ailleurs engendrer des transformations en profondeur au niveau des programmes scolaires. Une actualité à suivre également sur http://www.17h43.com.

La réaction du syndicat national des enseignants du second degré

Face à ces différentes modifications, le syndicat des enseignants a décidé de lancer un appel à la manifestation à partir du 8 septembre. Ce dernier invite d’ailleurs tous les professeurs du second degré à la résistance pédagogique.

La question qui se pose maintenant est si cette grève va-t-elle être suivie, seulement après une semaine suivant la rentrée scolaire. Car comme pour l’année dernière, on s’attend à ce que cette manifestation ne soit pas si importante.

Selon les dires des enseignants, ils sont très déçus de la politique menée par le gouvernement actuel. Certains utilisent même des mots plus forts pour montrer leur exaspération.

Une rentrée scolaire plus tendue

En plus de la menace terroriste, on s’attend également à ce que cette rentrée soit sous haute sécurité.

D’ailleurs, les ministères de l’Intérieur et de l’Éducation ont pris des mesures drastiques pour renforcer la sécurité des écoles. De plus, il faut savoir qu’un exercice attentat-intrusion devra être réalisé chaque année dans toutes les écoles de France.

Ces mesures ont été bien reçues par les syndicats. Le président de la SNALC, François Portzer a même confirmé que ces initiatives allaient dans le bon sens.