L-informatique-un-secteur-tres-favorable-pour-la-creation-d-emploi.jpg

Dans l’Hexagone, dans le logiciel et les services informatiques, les intentions de recrutement sont très élevées. D’ailleurs, les créations d’emplois en informatique sont en nette progression.

Une étude menée par Syntec Numérique a révélé les prévisions de croissance du secteur de l’informatique. Pour 2016, on note une croissance de 2,8 %, elle va encore augmenter en 2017 avec une moyenne de 3 %. Ce syndicat a également souligné l’évolution positive du marché de l’emploi dans les métiers IT.

Un véritable levier pour le marché de l’emploi

Selon les données Acoss utilisées par le cabinet BIPE, les services d’information et l’informatique en France ont contribué à la création de nombreux emplois.

Ainsi, en 2015, ce secteur a généré plus de 14 000 emplois nets, soit une progression d’environ 17 % par rapport à 2014. Au total, on a enregistré près de 427 000 salariés dans le secteur l’an dernier. En 2016, ce chiffre pourrait encore augmenter. Les volumes d’offres et les prévisions d’embauche pour les cadres sont très élevés dans l’informatique.

Plus de 90 % des entreprises prévoient de recruter

Un sondage réalisé auprès de différentes entreprises a confirmé qu’environ 9 sociétés sur 10 prévoient de recruter un cadre minimum au 4ème trimestre 2016. Une hausse de 1 % par rapport au 3ème trimestre, mais en baisse comparée à l’année dernière.

Malgré cela, ces taux sont beaucoup plus supérieurs à la moyenne qui est de 55 %. Néanmoins, plus de la moitié des entreprises interrogées ont déclaré vouloir embaucher plus de cadres cette année. Par ailleurs, 75 % des sociétés affirment avoir des difficultés pour trouver des bons profils.

Cependant, d’après le Munci, le manque de candidats que redoutent certains professionnels, est une conclusion trop hâtive. L’association professionnelle d’informaticiens remarque que le secteur peine à absorber les demandeurs d’emploi et les nouveaux entrants. Notez aussi que le chômage n’épargne pas ce secteur en France.